Elvis Presley
EAN13
9782213621289
ISBN
978-2-213-62128-9
Éditeur
Fayard
Date de publication
Collection
MUSIQUE
Nombre de pages
480
Dimensions
23 x 15 x 0 cm
Poids
818 g
Code dewey
782.421
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Parmi la pléthore d ouvrages consacrés au roi du rock n roll, il manquait encore une biographie raisonnée, susceptible de porter un regard objectif empreint de curiosité sur le parcours d exception d un artiste qui révèle la société à laquelle il appartient autant qu il est façonné par elle. Si la naissance du mythe Presley correspond à un moment où l Amérique s éveille à une vision moins sclérosée des rapports entre les sexes, servie par l érotisme du blues, ce mouvement prend une tout autre dimension lorsqu il s accompagne d un revirement plus global de la pensée américaine en faveur des valeurs terre-à-terre portées par le Vieux Sud des Etats-Unis. L auteur, historien et spécialiste des cultures américaines, décrit d une plume alerte le destin extraordinaire de cet enfant du poor white trash sudiste appelé à devenir le symbole de l Amérique triomphante de l ère Eisenhower. Devenu un instrument de propagande internationale, Presley révèle toute l ambiguïté de la révolution libérale qui s annonce en dévoilant, derrière le masque de la rébellion, le visage de ce conservatisme sudiste moralisateur à l ombre duquel il a grandi et que l Amérique souhaite désormais exporter comme modèle. L histoire que l on va découvrir dans ces pages est celle d une star improbable, d un formidable chanteur de blues à la peau claire, aux oreilles ouvertes sur la magie de la culture du Deep South, au talent amputé par une industrie du disque que son audace mettait en péril. Celle d un fils traumatisé par l amour étouffant de sa mère, enfermé dans l aliénation de son statut de sex-symbol. Celle de la plus grande star hollywoodienne de son temps, d un acteur naïf manipulé par un manager escroc, voué à ses propres démons de la réussite. Celle d une victime consentante de la société de consommation dont il était une vitrine, contraint à vivre dans un isolement désespérant le quotidien omnivore de l Amérique de Coca-Cola, des hamburgers survitaminés, des amphétamines et des somnifères, jusqu à en mourir d une overdose. Dans l absurdité dérisoire et grandiose de ce destin explosif, dans la grandeur pathétique de ce personnage romanesque dépassé par sa propre image, c est aussi le portrait d une époque charnière au cours de laquelle l Amérique s invente une nouvelle image qui se trouve dessiné dans ce livre passionnant.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Sebastian Danchin